Illimité, autant que je veux, sans compter, … un rêve ? ou plutôt une tendance, une lame de fond qui a touché et continuera à toucher tous les secteurs de l’économie ?

ça a commencé lorsque, enfants, avides de lecture, nous allions à la bibliothèque ; toute la littérature, en accès libre, autant qu’on voulait, un, deux, trois, dix livres par semaine, par jour !

Dans un autre registre, le Club Med, alors précurseur, défrayait la chronique en lançant ses formules de buffet à volonté, ensuite copiés et recopiés par tous les hôtels et restaurants du monde.

Leur emboitant le pas, les stations de ski lancent leurs forfait à la journée, à la semaine, … venant remplacer les fastidieuses cartes à points.  Qui accepterait aujourd’hui poinçonner sa carte à chaque fois  qu’il prend un télésiège !

Dans les années 2000, UGC invente cinéma illimité. Une révolution dans les salles et un sentiment de liberté pour les cinévores !

Avec le web et le monde du digital, le phénomène prend une nouvelle dimension : l’illimité est désormais partout : Spotify et notre champion Deezer nous offrent la musique en illimité ; Netflix débarque avec son concept de films à volonté ;  Amazon nous fait miroiter un accès illimité à toute la littérature en numérique…  au point que bientôt, plus personne n’achètera UN livre ou UNE chanson, mais préférera un accès à TOUS les livres et TOUTES les chansons.

Illimité… limité aux sphères de  la culture et aux loisirs ?

Et pourquoi pas étendre le concept d’illimité à la mode et aux vêtements ?

Qui n’a pas rêvé de se retrouver seul dans un grand magasin après la fermeture, et de pouvoir emporter tout ce qu’il veut, en s’affranchissant de la contrainte ‘carte bleue’ ?

Au 21 siècle, The Daily Dressing lance l’abonnement Infini : pour porter tout au long de l’année des tenues différentes, variées et sans cesse renouvelées.